Requiem pour un pauvre type

Fond.jpg

Ceci n'est pas un Théobald.

Lundi 9 juin 1 09 /06 /Juin 21:56

"Bob" a croisé "Nikita".

 

Ont survécu ensemble à quelque chose qui ressemblait à ceci.

 

 

 

Avant d'exploser d'une écorchure.

 

Il est cette heure sans fond où conjuguer au futur m'exaspère.

A fortiori à la première personne quand est mort le pluriel.

 

Par Théobald - Publié dans : Nuptiorama
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 18 mai 7 18 /05 /Mai 19:14

Outrebleu.jpg

 

Cette nuit-là Dieu était en stage chez Pierre Soulages. Du noir partout, jusque sur les épaules du pauvre type errant vers le haut d'une place.


On ne sut jamais si c'était vraiment la pluie qui cheminait sur son visage à elle, ni rien du souffle qu'elle glissa dans ses cheveux à lui, ni même qui de l'artiste ou du créateur fit tomber cette couleur-là dans ses yeux pile au milieu de l'univers.


Elle disparut comme disparaissent les fleurs, puis réapparut comme réapparaissent les printemps : avec cette légèreté grave des oiseaux de montagne.

Par Théobald - Publié dans : Nuptiorama
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 1 mai 4 01 /05 /Mai 14:05

vecu1.jpg

 

 

N'aura vécu que pour être aimé, sera mort sans trop savoir s'il a vécu.

 

 

vecu2.jpg

 

 

Par Théobald - Publié dans : Egoreflets
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 6 mars 4 06 /03 /Mars 20:30

Milord.jpg

 

 

Ce soir l'air est doux le ciel est beau et c'est un peu insoutenable.

 

Par Théobald - Publié dans : Egoreflets
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 6 décembre 5 06 /12 /Déc 23:11

Ordre.jpg

 

 

On croit d'abord que la Justice a pour mission la justice.

 

Puis juste le maintien de l'ordre.

 

Maintien d'un ordre.

 

 

Purgatoire, tribunaux ; opiums.

 

 

 

Par Théobald - Publié dans : Géopolicirque
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 17 novembre 7 17 /11 /Nov 15:26

Cocaine.jpg

 

 

La psy, à l'auditoire : - la cocaïne vous fait accéder à la toute-puissance : sportive, intellectuelle, sexuelle.

Vous pouvez faire cinq fois l'amour en une nuit.

 

Mézigue : - ah, faut de la cocaïne pour ça ?

 

 

[oui, je sais]

 

 

Par Théobald - Publié dans : Nuptiorama
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 12 novembre 2 12 /11 /Nov 22:46

Banque.jpg

 

 

Il y a eu la mascarade d'appel d'offres qui a donné à voir les téléguidages, les lâchetés et les trahisons proches comme les lames qui glissent sur les joues. "J'espère que tu y gagnes un bel Audi Q7, ou au moins un agrandissement de ta piscine".

 

Il y a eu le rétro-calcul du montant des valises avec lesquelles est partie la femme qui a suicidé un type. Six chiffres pour un meurtre en douceur.

 

Il y a eu le hold-up sur la campagne municipale, avec des associés très potes avec le braqueur.

 

 

Dans le pays où une gamine traite une femme de guenon, il y a aussi, derrière, des structures. Des structures qui avancent. La logistique de la nuit humaine.

 

 

Il y a pire qu'enchaîner mes trois défaites et c'est sentir la guerre. T'entendre dire que nous ne sommes pas assez nombreux et savoir que c'est vrai.

 

 

 

 

 

Par Théobald - Publié dans : Géopolicirque
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 4 septembre 3 04 /09 /Sep 09:31

Les-quiches.jpg

 

 

 

Par Théobald - Publié dans : Nuptiorama
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 4 juillet 4 04 /07 /Juil 20:50

Armice.jpg

 

 

"Les patrons se partagent en deux catégories :

ceux qui croient que le génie est héréditaire et ceux qui n'ont pas d'enfants."

 

Yvon Gattaz

[ papa de Pierre ]

 

Par Théobald - Publié dans : Géopolicirque
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 29 juin 6 29 /06 /Juin 15:27

Batteuse.jpg

 



Il y a la mécanique de compétition et de séparation des hommes qui s'occupe de broyer ceux-ci dès le bas de la tige. Avec les normes socio-culturelles pour moissonneuses batteuses, toujours plus larges. Il faut aller à Verdun se perdre dans les cimetières militaires pour voir la mise en bottes des anciens gosses à qui on faisait chanter que le bonheur passait par le déchiquetage du type d'en face.


ll y a agir à réparer. Passer après les moiss' batt' et relever les tiges qui pourraient peut-être survivre. C'est la mission cache-sexe, avec une double noblesse, de médecin à justicier, et une double compromission. D'abord elle permet au système broyeur de dire "voyez, on s'occupe aussi des éclopés, on a pensé à tout, cherchez autre chose pour vous indigner". Ensuite elle l'aide à survivre plus avant à ses erreurs intrinsèques - non viable en soi, le système ne peut fonctionner avec trop d'éclopés.


Il y a aussi agir à combattre. Assassiner les chauffeurs des moiss' batt'. C'est la lutte armée, avec sa justesse de renversement de la peur et de remontée aux causes, et sa compromission originelle. Accepter d'aller sur le terrain du système, la violence et ses règles. Offrir au système les signaux qu'il attend pour se justifier, sachant qu'il aura pris soin de recruter des innocents comme chauffeurs de moiss' batt'.

 

Il y a ma lâcheté à m'accomoder de mes compromissions à moi, mon incompétence à contredire ton "nous ne sommes pas assez nombreux", mes petits conforts arrachés.

 

Et puis.

 

Il y a Ilich Ramirez Sanchez, dit Carlos, qui me semble ne pas démériter de sa deuxième condamnation à perpétuité, qui revendique 1500 morts dont 80 de ses mains.

Et il y a Charles, Edouard, Claude, Robert et les autres, qui ne revendiquent aucun mort, qui vivent libres.

Par Théobald - Publié dans : Géopolicirque
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés